Conseils pour l’entretien et la culture de l’olivier

entretenir un olivier

L’olivier est un arbre symbole de paix, de longévité et de résistance. Il est souvent utilisé en tant qu’arbre d’ornement dans les jardins et sur les terrasses. Vous souhaitez cultiver votre propre olivier ? Voici quelques conseils pour bien entretenir et planter cet arbre méditerranéen.

Quand et où planter l’olivier ?

Pour planter un olivier il faut être rigoureux, il faut choisir un emplacement ensoleillé, mais pas que. Il faut aussi bien arroser l’olivier, le tailler régulièrement et le protéger des maladies.

quand et ou planter un olivier

Le choix de l’emplacement

La première étape pour une bonne culture de l’olivier est de choisir le bon emplacement. L’olivier étant un arbre méditerranéen, il est préférable de le planter dans une région ensoleillée et chaude, avec un sol bien drainé et peu calcaire.

En outre, il faudra également prendre en compte l’espace nécessaire à sa croissance. Un olivier peut atteindre une hauteur comprise entre 10 et 12 mètres et a besoin d’un espace suffisamment grand pour s’épanouir correctement.

La période idéale pour planter un olivier

Concernant la période de plantation, l’idéal est de réaliser cette opération au printemps ou en automne, lorsque les températures sont douces et les précipitations suffisantes pour favoriser une bonne reprise de l’arbre. Il est déconseillé de planter un olivier en plein été, où la sécheresse peut nuire à sa croissance.

Entretien et taille de l’olivier

Pour assurer une bonne santé à l’olivier, un minimum d’entretien sera nécessaire. Tailler régulièrement l’arbre permettra de lui assurer un bon développement, tout en limitant les risques de maladies et de parasites.

A lire  Quels sont les critères pour choisir un banc de jardin : taille, hauteur et matériau ?
entretien de l'olivier

La taille d’entretien

Une fois par an, généralement en fin d’hiver ou début de printemps, il conviendra de procéder à une taille d’entretien de l’olivier, consistant à ôter les branches mortes, ainsi que les rameaux faibles et les gourmands qui pompent inutilement l’énergie de l’arbre. Les branches trop basses ou celles qui se croisent peuvent également être supprimées afin d’améliorer la circulation de l’air à l’intérieur de la ramure.

La taille de fructification

Pour encourager la production d’olives et leur qualité, il peut être utile de pratiquer une taille de fructification sur l’arbre. Cela consiste à tailler les branches ayant porté des olives durant l’année précédente, afin de stimuler la floraison et favoriser la répartition des fruits sur l’ensemble de l’arbre. Cette opération doit être effectuée avec précaution, en prenant soin de ne pas blesser le rameau porteur.

Arrosage et protection de l’olivier

Si l’olivier est réputé pour sa résistance à la sécheresse, il n’en demeure pas moins sensible à l’eau en excès ainsi qu’à certaines maladies et parasites. Voici quelques astuces pour assurer un bon arrosage et une protection optimale de votre olivier.

Arrosage et protection de l'olivier

Fréquence et quantité d’arrosage

Afin d’éviter toute asphyxie des racines de l’olivier, il conviendra de veiller à réaliser des arrosages modérés mais réguliers. En période de croissance (printemps et été), il est généralement conseillé d’arroser un olivier en pleine terre une fois par semaine, voire deux fois dans les régions très chaudes. Pour les oliviers cultivés en pot, la fréquence devra être augmentée à deux ou trois arrosages hebdomadaires selon les besoins de l’arbre.

Protéger l’olivier du gel et autres menaces

La principale menace pour un olivier est le gel, qui peut provoquer des dégâts irréversibles sur l’arbre. Il est donc essentiel de rentrer l’olivier en hiver s’il est en pot et de protéger les sujets en pleine terre du gel, notamment à l’aide d’un paillage épais disposé à la base de l’arbre ou d’un voile d’hivernage. En ce qui concerne les maladies et parasites, l’essentiel pour éviter leur apparition sera de veiller au bon entretien de l’arbre (taille, arrosage…) et de le renforcer grâce à des apports réguliers d’amendements organiques comme le compost.

A lire  Comment choisir votre grillage rigide : les avantages et inconvénients

La culture en pot

Pour ceux qui ne disposent pas d’un jardin assez grand pour accueillir cet arbre, il est possible de cultiver un olivier en pot. Cela permet notamment de rentrer l’arbre en hiver afin de le protéger du gel. La taille de l’arbre devra être plus importante pour limiter sa croissance et faciliter sa culture en pot.

Surveiller et traiter les maladies de l’olivier

Malgré toutes ces précautions, il se peut que votre olivier soit sujet à certaines maladies et ravageurs. La clé pour assurer une bonne santé à votre arbre est avant tout de surveiller attentivement son développement et de réagir rapidement en cas de symptômes alarmants.

Les champignons

  • Oidium de l’olivier : Symptômes : présence de taches blanchâtres sur les rameaux, les fleurs, et les feuilles. Traitement : pulvérisation de soufre ou de bouillie bordelaise à titre préventif et/ou curatif.
  • Anthracnose de l’olivier : Symptômes : taches brunes sur les feuilles, rameaux et olives. Traitement : pulvérisation de bouillie bordelaise à titre préventif et/ou curatif.

Les parasites

  • Puceron noir : Symptômes : présence massive de pucerons noirs sur les jeunes pousses et les fleurs, entraînant un affaiblissement général de l’arbre. Traitement : utilisation d’un insecticide biologique à base d’insectes prédateurs naturels (coccinelles, syrphes…).
  • Coche d’olivier : Symptômes : décoloration des feuilles, chute prématurée des fruits, affaiblissement général de l’arbre. Traitement : utilisation de pièges à phéromones pour capturer les adultes ou application d’un insecticide si l’infestation est trop importante.
Retour en haut